Recherche sur le Cannabis : Harvard reçoit 4,5 millions de dollars de dons

Recherche sur le Cannabis : Harvard reçoit 4,5 millions de dollars de dons

La faculté de médecine d’Harvard, pionnière et modèle de la recherche en la matière, a reçu un don d’un montant de 4,5 millions de Dollars US de la part d’un ancien élève. L’objectif : financer la recherche sur les effets du cannabis sur le cerveau et le comportement.

Le plus gros don de l’histoire afin de soutenir la recherche sur le cannabis.

Charles R. Broderick est un ancien étudiant de l’Université de Harvard et du MIT. Ce nom ne vous dit rien ? Il vient pourtant de se manifester de façon remarquée : il a effectué un don important afin de soutenir la recherche fondamentale sur les effets du cannabis sur le cerveau et le comportement : au total, ce sont 4,5 millions de dollars US que la Faculté de Médecine d’Harvard a reçu afin de financer cette recherche.

Cette faculté de Médecine, située à Boston aux États-Unis, fait partie des plus connues au monde, son rayonnement est international et sa réputation flatteuse. La nouvelle a été annoncée à la fin du mois d’avril par le biais d’une communication parue sur le site Internet de l’Université. On y apprend que Charles R. Broderick, businessman réputé et ancien élève, est à l’origine de ce don.

Broderick est un spécialiste de la finance et le fondateur de Uji Capital, un bureau de gestion de patrimoine centré sur les opportunités quantitatives sur les marchés mondiaux des capitaux propres. L’ancien élève a identifié la croissance du marché légal du cannabis au Canada comme une opportunité d’investissement stratégique. Ce qui donne davantage de sens à son geste, pour les plus pragmatiques d’entre nous.

Le don total représente 9 millions de dollars, soit 4,5 millions versés à chaque institution, mais constitue surtout, à ce jour, le don le plus important jamais enregistré afin de supporter la recherche indépendante sur les cannabinoïdes.

Déstigmatiser le débat cannabis.

Ainsi, Broderick a versé 4,5 millions de dollars à la Faculté de Médecine d’Harvard, et la même somme au MIT, l’Institut Technologique du Massaschusetts, comme le détaille le communiqué de presse visible sur le site de l’université :

« Je veux déstigmatiser le débat autour du cannabis – et cela implique en partie de fournir des faits à la communauté médicale, ainsi qu’au grand public », affirme Broderick, qui martèle que « la recherche indépendante doit constituer la base des discussions politiques, indépendamment de savoir si c’est bon pour les affaires. Ensuite, nous travaillons tous à partir de la même information. Nous devons remplacer la rhétorique par la recherche. »

Il poursuit : « Ce don permettra aux experts des domaines des neurosciences et de la biomédecine des Facultés de Médecine de Harvard et du MIT de mener des recherches susceptibles de contribuer à éclairer la biologie des cannabinoïdes, à éclairer leurs effets sur le cerveau humain, à catalyser des traitements et à fournir des directives cliniques factuelles politiques sociales et réglementation du cannabis. »

keyboard_arrow_up